Rechercher
  • Malika Virin

CE QUE RACONTERA L'HISTOIRE ...

Dernière mise à jour : 8 août 2021

QUE DIRA L'HISTOIRE DE NOUS ?


Coucou !


J'espère que vous allez bien.

Je suis ravie de vous retrouver pour ce nouvel article de blog un peu spécial.


En effet, il est beaucoup plus personnel que les autres.


Habituellement, ici nous parlons d'écriture. Je vous explique comment écrire un roman et vous donne mes conseils et "astuces" de romancière. Je partage avec vous comment je fais pour écrire des livres et être publiée en maison d'édition et autoédition.


Cependant, je ressens le besoin de partager avec vous certaines réflexions. Et cette question qui me trotte en tête depuis quelques temps : " Que dira l'histoire de nous ? "


Si, vous aussi, vous êtes pleine de doutes et d'incertitudes , sachez que c'est tout à fait normal. Tout comme le fait de se poser d'innombrables questions. Nous sommes humaines !


Dans la suite de cet article, je vais faire le rapprochement entre ce que le monde traverse actuellement et l'écriture d'un roman.


Si ce sujet vous intéresse, installez-vous confortablement. Et, bonne lecture !



Bienvenue sur le blog. Si vous êtes nouvelle ici, vous aurez sans doute envie de lire mon ebook gratuit qui détaille les 6 choses qui empêchent d'écrire : cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement.   Merci de votre lecture et à très vite sur le site malika-virin.com 



Aujourd'hui, j'ai envie d'aborder un sujet plus sérieux qu'à l'accoutumé.


Nous sommes d'accord pour dire (et penser) qu'écrire est une affaire sérieuse. Très sérieuse même !


Surtout lorsqu'il s'agit d'écrire l'Histoire.


Contrairement aux histoires qu'on (se) raconte et qu'on (re)trouve dans les romans, l'Histoire avec un grand H, celle du monde de l'humanité, s'écrit chaque jour, à chaque instant.


Dans cet article :

  • La vie avant Covid

  • Mais, qu'est-ce qui se passe ?

  • Le monde d'après

  • Que dira l'Histoire de nous

  • Pour aller plus loin



LA VIE AVANT COVID


C'était il n'y a pas si longtemps, même si, je vous l'avoue, cela me parait de plus en plus lointain.


Dans cette "vie avant Covid", je me demandais déjà ce que l'Histoire dira de nous; de nous qui passons plus de temps la tête courbée sur nos smartphones, les yeux rivés sur nos écrans à s'extasier, s'affoler, critiquer, apprendre, comprendre, se former, créer, concevoir et observer la vie des autres. Pour, au final, ne rien faire de la notre.


Pendant ce temps, les Gilets Jaunes manifestaient, luttant corps et âmes contre toutes les inégalités, de plus en plus souvent au risque de leur intégrité physique et morale, y laissant parfois la vie.


Le peuple, certainement consterné par tant de violences, choisissait peu à peu son camps. D'un côté, il y avait les "Netflix and chill" et, de l'autre, les "Je vis ma vie à fond".


Tous les samedis, des marches pacifistes dégénéraient et ressemblaient à des scènes de guerre dans lesquelles la police, bien trop armée, s'octroyait le droit d'arrêter, de mettre à terre, de trainer sur plusieurs mètres, d'agresser, d'insulter, de violer, de tuer des hommes, des femmes et des enfants du peuple.


Et je restais là, sur mon séant, sous le choc d'images qui me brulaient les rétines et ruinaient mon cœur; des images qui en disait long sur l'état de la France et la taille de mon courage .


Mon cœur se serrait dans ma poitrine, de plus en plus souvent et de plus en plus fort.


Mes nuits s'écourtaient et, les unes après les autres, je les passais en partie à me demander :

  • comment puis-je aider ?

  • que dira l'Histoire de nous ?

Je n'avais pas de réponse.


MAIS QU'EST-CE QUI SE PASSE ?


Soudainement, tout le monde s'est mis à parler d'une maladie, d'un virus mortel et très contagieux, venu de Chine. On parlait d'une chauve-souris et les blagues allaient bon train.


Les médias ont commencé à se surpasser, faisant de leur mieux pour exceller dans l'art de l'annonce de drames et de catastrophes en cascade.


"C'est une grippe ? Cela ressemble à une grippe ! C'est une grippe."


C'est ce que je me disais.


Sans voir ni comprendre que le problème était ailleurs.


Bien souvent d'ailleurs, les réelles problématiques et enjeux sont ailleurs, cachés par de terribles miroirs aux alouettes !


Puis, Emmanuel Macron a fait un discours à la fois condescendant, paternaliste et terrifiant. Celui qui semblait vouloir se montrer comme le père de la patrie saisit son rôle de chef des armées à pleines mains, répétant sans cesse "Nous somme en guerre !"


Le peuple a compté. BFM a tout filmé. J'étais désolée. J'étais navrée. J'ai eu honte. Honte d'avoir voté pour cet homme. J'ai eu peur. Peur pour ma famille; peur pour le peuple ; peur pour la nation ;et peur pour l'économie.


J'ai eu honte.


J'ai eu peur.


J'ai eu honte de vivre dans un pays qui ferme ses frontières sans penser à celles et ceux qui fuient leurs pays en guerre, la famine et la misère, espérant et tentant de toutes leurs forces de se mettre en sécurité. J'ai eu peur pour ces enfants, pour ces femmes qui, souvent dans des camps de fortune, doivent survivre avec si peu de moyens.


J'ai eu honte. Honte de moi !


Moi qui me contente de faire un don mensuel au lieu d'apporter mon aide concrète sur le terrain. J'ai honte de m'être cachée derrière mon handicap moteur pour ne pas faire ma part ici-bas. Je gère mon argent alors je donne de l'argent, j'aide avec mon argent. Personne ne me voit marcher, personne ne me voit boiter, personne ne se moque, personne ne s'inquiète et personne ne me pose de questions. Suis-je plus utile derrière un écran ? Qu'ai-je à offrir à ce monde, si ce n'est des mots et un peu d'argent ?


Que se passe-t-il ? Le monde devient fou ! Peut-être l'a-t-il toujours été et je ne voyais rien …


Il est maintenant interdit de se regrouper dans la rue. C'est la fin du droit à la manifestation … ou pas ! Le monde est confiné. Je crée un potager et je continue de m'inquiéter. Comment puis-je aider ?

Mes nuits sont courtes. J'ai investis plusieurs milliers d'euros, je travaille fort et je vois bien trop souvent ce président qui se rêve législateur.


On parle de dictature et de lois liberticide. On assiste à des feminicides et à des meurtres perpétrés par des policiers. A New York, la police demande pardon et semble faire signe d'allégeance au peuple. En France, la police dénonce la police qui tue, violente, viol et traumatise la nation.

Il y a ce médecin marseillais qui prétend avoir le bon traitement contre ce virus, un scientifique masqué sur BFM qui fait une boutade en affirmant que les test positifs sont faux.


Sur la toile, on s'enflamme et tout le monde commente ce que le monde commente.


L'Occident continue de tourner et de vivre au rythme de l'Occident, se prenant encore et toujours pour le centre de la planète.


Les mois passent, les informations, décrets et affirmations sont de plus en plus délirantes.


On me félicite d'avoir choisi l'école par correspondance pour mes enfants et on me dit que je suis courageuse. Quel courage ?! Je ne cherche qu'à protéger les miens de cette folie.


Le monde est sous masque, comme sommet de se taire. Les citoyens sont muselés.


Confinement et couvre-feu sont les sujets du moment. Depuis de si long mois. Je regarde mes enfants et, les larmes aux yeux, je me dis que c'est ce monde qu'on leur laisse. Ne pouvions-nous pas faire mieux ?


Les étudiants ont faim, ils n'ont plus ni revenus, ni relations sociales.


Avant tout ça, les gilets jaunes défiaient le gouvernement en refusant de se soumettre et en luttant contre toutes les inégalités.


Emmanuel Macron semblait penser qu'il les avait soumis.


Sauf que … tous les samedis, partout en France, il y a la Marche des liberté.


Le peuple marche. La police encadre puis ordonne "Dispersez-vous !" lorsque l'heure de la fin de la manifestation a sonné. Et le bal des arrestations musclées commence. Des humains défient d'autres humains à armes inégales. BFM se fait insulter et chasser par des militants. On filme tout cela en direct. Pour que le peuple sache ? Pour que le monde sache ? Pour les vues et les dons sur internet ? Pour toutes ces raisons réunies ?


Des images circulent, plus violentes et accablantes les unes que les autres.


Ces images s'inscrivent dans l'Histoire. Ces images sont l'histoire de la France actuelle. Celles qui seront les références des générations futures.


LE MONDE D'APRES


Beaucoup de personnes parlent du "monde d'après Covid ".


Le monde d'après … Qui peut être certain d'être présent pour voir ce fameux monde ? Et qu'aurait-il de si différent par rapport à celui que nous connaissons et dans lequel nous vivons ?


Le monde d'après n'est pas pour nous. Il est pour les générations futures. Et c'est très certainement ce qui inquiète tellement les générations d'aujourd'hui.


On transpose toutes nos peurs sur le moment présent et on les fait grandir en s'imaginant un futur effrayant.


Mais comment savoir que le pire est à venir ? Comment l'éviter? Et puis, c'est quoi "le pire" ?


Peut-être que la vraie question, finalement, c'est : "quel va être le seuil de tolérance de la majorité ?"


QUE DIRA L'HISTOIRE DE NOUS ?


Je ne suis pas sociologue. Ni politicienne, ni économiste, ni policière, ni manifestante, ni Gilet Jaune.


Je suis écrivaine et je redoute le moment où l'Histoire parlera de nous et racontera les années 2000 - 2020 puis 2020 - …


Dans plusieurs centaines d'années, comment les enfants nous percevront-ils? Que diront-ils de nous ? Quel sera l'état de notre si belle planète ? Que dira le monde de nous ? Dans plusieurs centaines d'années, lorsque nous aurons quitté ce monde depuis suffisamment longtemps pour que plus personne ne se souvienne de nous, comment sera le monde ?


Je veux croire que plus personne ne mourra de la grippe ni d'un quelconque virus.


Je veux croire que nous aurons suffisamment œuvré pour que les agriculteurs, toutes celles et ceux qui nourrissent la France, soient enfin respectés et érigés en héros. Je veux croire que chaque graine plantée donnera de quoi manger en abondance et que le terme "les plus démunis" n'existera plus que dans les livres d'histoire.

Je veux croire que, dans le monde d'après, les frontières seront ouvertes et que la libre circulation internationale sera la norme.

Je veux croire que nous n'aurons plus peur et que le monde ira mieux.


Je veux croire que tout ce qui se passe en ce moment a une très bonne raison d'être et que l'issue sera belle. Je veux croire que chacun trouvera sa place dans ce vaste monde.


Je me dis souvent que je ne fais pas vraiment ma part ici bas et que faire de mon mieux ne suffit pas.

Alors, je me rappelle cette promesse que je me suis faite lorsque je n'étais qu'une enfant : "Se nourrir de ce qu'il y a de plus beau et de meilleur ici bas"


Je vais aller faire ma part, maintenant. Je m'en vais planter des graines.


POUR ALLER PLUS LOIN


Avant de vous laisser reprendre le cours normal de votre vie ,je vais faire le lien entre ce que nous traversons, à la fois ensemble et individuellement, et l'écriture d'un roman.


Si tout cela n'était qu'un mauvais rêve, ou irréel, on pourrait en faire un roman de science fiction. Ou d'horreur.


Mai, parce que c'est bel et bien la réalité, on peut d'ors et déjà prendre des notes pour écrire un futur roman historique.


Si vous voulez écrire un roman historique, basé sur cette période incroyable que nous vivons, voici ce que je vous conseille :

  1. Sachez et gardez en tête que, pour être considéré comme un roman historique, votre livre devra être écrit bien après la période actuelle ; c'est-à-dire dans plusieurs années

  2. Prenez des notes : écrites et visuelles. Constituez une sorte de base de données inspirante en fonction de l'histoire que vous voulez raconter

  3. Faites le travail préparatoire vu dans l'atelier d'écriture en cliquant juste ici. Ce petit investissement vous permettra d'écrire plus facilement

  4. Faites le squelette de votre roman

  5. Créez des personnages attachants et inoubliables

  6. Ecrivez tous les jours

  7. Lisez tous les jours, de tout !

  8. Mettez en place une bonne routine d'écriture

  9. Revenez souvent sur ce site pour trouver les bons conseils et les bonnes pratiques qui permettent d'écrire un roman facilement


Si vous avez lu jusqu'ici, je suppose que c'est parce que vous souhaitez écrire un roman. N'attendez plus et rejoignez l'accompagnement littéraire en cliquant juste là.


A très vite ! Malika Virin



Pour aller plus loin, téléchargez mon ebook gratuit dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement en cliquant juste ici.  

maman-endetté-comment-faire.png

TOUS LES LIVRES DE MALIKA VIRIN

LES LIVRES DE
MALIKA DERRICHE VIRIN 
POUR AMELIORER SA VIE

Fini les dettes ! Malika Virin
Ma routine d'écriture Malika Virin Livre

LES ROMANS

Livre L'HOMME DU DESERT Malika Virin
Livre DIX ANS TROP TARD Malika Virin

TOUS LES LIVRES DE LA FAMILLE DERRICHE VIRIN

Livre MONSIEUR CANARD Djibril Virin Malika Virin Jean-Daniel Virin