Rechercher
  • Malika Virin

LES 3 PLUS MAUVAISES HABITUDES D'AUTEUR : ATTENTION ! ECRIRE UN ROMAN COMPORTE DES RISQUES

Dernière mise à jour : 19 févr.

MES 3 PLUS MAUVAISES HABITUDES D'ECRIVAINE

A NE SURTOUT PAS PRENDRE

ATTENTION :

ECRIRE UN ROMAN COMPORTE DES RISQUES !


Comme je vous le disais dans l'article " Les 6 meilleurs habitudes d'auteur" - à (re)lire en cliquant juste ici -, depuis que je suis écrivaine publiée, j'ai de très mauvaises habitudes.

Dans cet article, je partage avec vous mes 3 plus mauvaises habitudes d'auteur à ne surtout pas prendre si vous voulez écrire un roman et rester en bonne santé.

Bienvenue sur le blog !
Si vous êtes nouvelle ici, vous voulez certainement lire mon ebook dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement. Téléchargez gratuitement mon guide en cliquant juste ici. Mercie de votre lecture et à bientôt sur le site www.malika-virin.com 

Malika Virin; écrire un roman; accompagnement littéraire; atelier d'écriture
Mes 3 plus mauvaises habitudes d'écrivaine

Comme vous vous en doutez certainement, je prépare mes articles quelques jours ou semaines avant qu'ils soient publiés. Comme pour un roman, finalement !

Et, tandis que je listais les sujets que je veux traiter ici pour vous aider à écrire un roman, je regardais mon bureau. "Quel bazar !" me suis-je dit.

C'est à ce moment-là que j'ai réalisé qu'en devenant écrivaine, j'ai pris de très mauvaises habitudes. Dont certaines pourraient me couter ma santé !

Je ne vous cache pas que j'ai hésité avant de l'écrire et de le poster.

Et puis je me suis dit " Flute ! C'est mon blog, j'ai le droit d'y publier ce que je veux. Surtout lorsque je suis convaincue que ça peut aider !"

Dans cet article :

Devenir écrivaine : du rêve à la réalité
3 plus mauvaises habitudes d'auteur à ne surtout pas prendre si vous voulez rester en bonne santé
Pour aller plus loin

DEVENIR AUTEURE : DU REVE A LA REALITE


Lorsque j'étais enfant, je dévorais tout ce qui me tombait sous la main et qui se lisait. Livres, journaux, magazines, prospectus …

Il m'en fallait toujours plus. Si bien que je lisais plusieurs livres en même temps. Je me souviens que, parce que je n'arrivais pas à choisir et que j'avais peu de temps à consacrer à la lecture, je disposais les livres en demi-cercle autour de moi. Je lisais quelques pages de l'un, puis retenais la page à laquelle je m'arrêtais.

Je faisais cela avec chaque ouvrage. J'aimais beaucoup faire ça. C'était comme un jeu pour moi. Le plus excitant étant de me souvenir de chaque histoire, des personnages et des pages auxquelles je m'arrêtais de lire.

Je me rends bien compte que c'est un jeu "bizarre". Surtout pour les personnes qui n'aiment pas vraiment lire. C'était mon passe-temps favori.

Je me réfugiais dans les mots de grands auteurs tout en écoutant de la musique. Un pur bonheur !

Peu à peu, je me suis dit que j'aimerai mener ce genre de vie pour toujours : être entourée de belles choses et me nourrir de ce qu'il y a de meilleurs. Des livres, de la musique, de l'art et un beau jardin potager.

J'en ai longtemps rêvé.

J'écrivais en cachette. Espérant secrètement être un jour publiée.

Je ne vais pas me la jouer Causette et vous dire que j'ai trimé pour en arriver là. Ce serait un mensonge.

Non ! Ici je vais vous raconter comment devenir auteure : du rêve à la réalité. En me basant uniquement sur mon expérience.

La vérité c'est que pour passer du rêve à la réalité, j'ai simplement fermé mes oreilles pour ne pas entendre les moqueries et sarcasmes de mon entourage qui ne croyait pas en moi. J'ai aussi cessé de me confier. J'ai gardé pour moi mes rêves et aspirations.

J'ai écrit dans mon coin. J'ai beaucoup lu. J'ai écouté beaucoup de musique. J'ai chanté. J'ai rêvé. J'ai imaginé. J'ai souvent fantasmé sur le jour où je verrai mon livre en librairie.

J'ai écrit tous les jours. Oui, tous les jours ! Même lorsque la vie était brutale. C'était une échappatoire.

L'écriture est l'une des plus belles thérapies qui existe en ce bas-monde.

Bien entendu il y a une différence entre l'écriture thérapeutique et l'écriture romanesque. Ecrire pour soi et écrire pour $etre lue sont 2 choses très différentes. Même si, couplée l'une à l'autre, elles peuvent aider à aller mieux. ( Je vous en parlerai plus en détail un autre jour, dans un prochain article )

J'écrivais donc pour moi. Pour aller bien. Aller mieux. Me réconforter, me motiver. Y voir plus clair quand tout s'assombrissait.

Et j'écrivais aussi, par-ci, par-là quelques histoires. J'aimais tellement ça ! Inventer un récit et lui donner vie avec mes mots. Créer des personnages, les faire évoluer au fil de l'histoire, au gré des aléas.

J'ai une pochette pleine de manuscrits qui ne seront probablement jamais publiés ni lus. Ce qui, en soit, est sûrement une bonne chose....

Pour autant, je continuais de nourrir mon rêve de devenir écrivain. Et ce n'est qu'en 2016, après avoir écrit une bonne dizaine d'histoires enfermées dans un tiroir, que j'ai enfin osé m'assoir et écrire mon premier roman.

Je l'ai écrit, corrigé et envoyé à des maisons d'édition en moins d'une semaine. C'est ce qu'on appelle la détermination. J'étais certaine que je serais publiée. Et ce fut le cas. Mon premier roman s'appelle "Les Foudres du passé" et a été publié en 2017 aux Editions Baudelaire. (découvrez mes livres en cliquant juste ici).

Quelle joie ! Passer du rêve à la réalité est indescriptible.

Evidemment, j'ai eu quelques déconvenues. Elles font partie du rêve. Ce rêve est ma réalité.

Parmi les "quelques déconvenues du métier d'auteur, il y a les relations avec les maisons d'édition. Je pense vous préparer un article dans lequel je vous expliquerai 2-3 choses que j'aurai aimé savoir avant de me lancer. Parce que, pour être honnête, mon rêve aurait pu finir en véritable cauchemar !


3 PLUS MAUVAISES HABITUDES D'ECRIVAINE A NE SURTOUT PAS PRENDRE SI VOUS VOULEZ RESTER EN BONNE SANTE


Maintenant que vous savez comment je suis passée du rêve de devenir écrivaine à la réalité, laissez-moi vus parler de quelques habitudes que j'ai pris au fil du temps.

Dans cet article, je partage mes 3 plus mauvaises habitudes d'écrivaine. Celles que j'ai pris sans même m'en rendre compte, en quelques temps seulement. En moins de 5 ans, j'ai pourri ma santé à cause de ces habitudes !

Je sais que peu de gens parlent de ce sujet. On a tendance à se concentrer sur tous les points positifs du métier d'écrivain. Et à faire semblant que tout est toujours tout beau, tout rose. Je ne suis pas d'accord avec ça !

Je partage mes 3 plus mauvaises habitudes d'auteur parce que je veux que mes lectrices soient et restent en bonne santé.

Comme vous allez le comprendre très rapidement, écrire peut comporter des risques !

Je crois que cela peut vous intéresser et vous aider à ne pas faire comme moi. Parce que ce genre d'habitude peut sérieusement endommager la santé. Donc, je vous conseille de lire attentivement cet article pour ne surtout pas faire pareil !

En attendant de découvrir les meilleures habitudes de romancière, voici donc les 4 plus mauvaises habitudes que j'ai adopté. Et que je regrette amèrement !

1. Je suis une buveuse de thé compulsive : j'en bois à longueur de journée. Alors que la théine entretient les infections urinaires (oui, oui !) et réduis le taux de fer. Bien entendu, je suis 'légèrement anémiée" depuis l'enfance. Donc, forcément, lorsque j'écris un roman, j'épuise mon organisme à cause du thé !
2. Je mange tellement mal !! Je suis à plus 10 kilos de mon poids de forme. Ecrire des romans, c'est génial ! Par contre, ça rend très, très, très sédentaire ! Lors de mes séances d'écriture, j'ai toujours de quoi grignoter. Je me prépare des plats simples et rapides. Mais pas vraiment sains. Et surtout, j'écris longtemps. Je peux rester assise plusieurs heures d'affilés. J'écris de chez moi. Et, je vous l'avoue, en période d'écriture romanesque, j'ai tendance à devenir très casanière.
3. Je passe beaucoup de temps à inventer des histoires dans ma tête. En gros, je vis dans mon monde intérieur plus que dans le monde réel. Je croyais vraiment qu'en devenant écrivaine j'aurai plus de place pour vivre la vie réelle (je ne sais pas si c'est très clair …). Mais c'est tout le contraire ! Le fait de devenir auteure semble être une bonne excuse pour passer encoure plus de temps en solitaire à m'inventer des histoires. Et j'ai tendance à délaisser le monde réel pour mon monde imaginaire.

Comme je vous le disais au début de cet article, j'ai hésité avant d'écrire cet article.

Mais je crois qu'il peut vous aider. Parce que je sais que je ne suis pas la seule écrivaine à vivre comme ça. Mon but est d'être toujours honnête avec vous, pour que vous sachiez à quoi vous attendre. Et que vous organisiez votre vie pour atteindre vos objectifs, vous préparez à la réussite et rester en bonne santé.

Vous le savez certainement, surtout si vous me suivez sur Instagram, je suis porteuse d'une maladie orpheline. Je suis donc censée prendre grand soin de moi pour avoir la meille