Rechercher
  • Malika Virin

SNDROME DE L'IMPOSTEUR : COMMENT S'EN LIBERER GRACE A 6 ASTUCES EN OR MASSIF

Dernière mise à jour : 12 avr.

SYNDROME DE L'IMPOSTEUR : COMMENT S'EN LIBERER GRACE A 6 ASTUCES EN OR MASSIF QUAND ON VEUT ECRIRE UN ROMAN


Lorsqu'on se lance dans l'écriture d'un roman, ( découvrez mon livre " MA ROUTINE D'ECRITURE " disponible en cliquant ici ) ou dans tout autre projet, comme se libérer de ses dettes, par exemple ( le livre " FINI LES DETTES ! " est disponible juste ici ) on peut manquer d'assurance. Et même se sentir illégitime. De manière générale, on ressent tout un tas d'émotions que beaucoup associent au syndrome de l'imposteur. Comment s'en libérer ? Dans cet article de blog, je partage avec vous mes 6 astuces en or massif pour se libérer du syndrome de l'imposteur quand on veut écrire un roman.
Bienvenue sur le blog ! 
Si vous êtes nouvelle ici, vous voulez certainement lire mon ebook dans lequel je détaille les 6 choses à faire et à savoir pour écrire facilement. Téléchargez gratuitement mon guide en cliquant jute ici. Bonne lecture et à bientôt sur www.malika-virin.com 

Syndrome de l'imposteur Malika Virin Ecrire un roman Accompagnement littéraire
Syndrome de l'imposteur : comment s'en libérer

Dans cet article :

Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur
Pourquoi parler du syndrome de l'imposteur sur e blog
Syndrome de l'imposteur : comment s'en libérer grâce à 6 astuces en or massif pour écrire un roman
Pour aller plus loin

QU'EST-CE QUE LE SYNDROME DE L'IMPOSTEUR


Si vous lisez cet article, c'est certainement que, vous aussi, vous en avez déjà entendu parler. D'ailleurs, il existe des dizaines de très bons articles qui traitent du syndrome de l'imposteur. On entend de plus en plus parler du syndrome de l'imposteur. Ce qui est une excellente chose ! Surtout si on veut s'en débarrasser !

Mais qu'est-ce que c'est que le syndrome de l'imposteur ? C'est en répondant à cette question que nous pourrons trouver les meilleurs solutions pour s'en débarrasser.

D'après mes recherches et mon expérience personnelle, voici ce que j'ai pu en comprendre, le syndrome de l'imposteur :

- le syndrome de l'imposteur est aussi appelé syndrome de l'autodidacte, phénomène de l'imposteur ou encore expérience de l'imposture
- ce terme a été inventé en 1978 , par 2 psychologues américaines : Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes
- les personnes atteintes doutent de la légitimité de leurs réussites
- elles ressentent un sentiment d'insécurité lié au fait qu'elles n'ont pas confiance en elles et leurs capacités
- elles ont une vision distordue de la réalité et d'elles-mêmes
- tout le monde fait l'expérience de l'imposture, au moins une fois dans sa vie
- Le syndrome de l'imposteur est certainement très répandu parce qu'on pense, très souvent à tord, devoir tout réussir parfaitement, et qu'on n'est jamais assez : bien, performante, intéressante, intelligente, douée, aimable, patiente, etc.

Le syndrome de l'imposteur est un mécanisme psychologique : on n'a pas ou peu confiance en soi, on se sous-estime et on pense ne pas mériter notre réussite. On peut facilement attribuer le syndrome de l'imposteur à d'autres facteurs, à d'autres personnes. Mais jamais, à soi-même ! Ou très rarement.

C'est donc une distorsion de la réalité. On ne fait pas face à la réalité, on la refuse parce qu'on est persuadée de ne pas y avoir droit, de ne pas la mériter. On peut penser des choses comme " C'est bizarre que j'ai réussi si facilement ", " Personne ne croira que c'est moi qui l'ai fait ", " Je ne mérite pas tout ça ", " Qui suis-je pour y arriver ? ", " J'aurai mieux fait de m'abstenir, de ne rien faire ", etc.

Le syndrome de l'imposteur est destructeur. Il détruit peu à peu la personne qui en est atteinte en affectant particulièrement son amour propre, l'estime qu'elle a d'elle-même et sa confiance en elle. Comme tout mécanisme psychologique, le syndrome de l'imposteur est insidieux et vicieux. Il nous plonge dans une sorte de déprime et nous empêche de repousser nos propres limites et d'atteindre la réussite.


POURQUOI ON EN PARLE SUR CE BLOG


Vous vous demandez peut-être pourquoi est-ce qu'on parle du syndrome de l'imposteur sur ce blog ? C'est une excellente question à laquelle je vais répondre assez rapidement.

POURQUOI ON PARLE DU SYNDROME DE L'IMPOSTEUR

Comme vous le savez (j'espère !) ce blog est destiné aux femmes qui veulent écrire un roman. Ou qui se sont déjà lancées et se sentent bloquées ; elles tournent en rond et n'arrivent plus à avancer dans la rédaction de leur récit.

Je rédige donc les articles en tant qu'auteure - romancière, publiée depuis 2017, en maisons d'édition et en autoédition. Mon but est de vous aider et de vous accompagner dans l'écriture de votre roman pour que vous atteigniez facilement votre projet littéraire.

Lors de nos échanges, sur Instagram et lors des appels découvertes, j'ai remarqué que vous êtes très nombreuses à douter de vous et de vos capacités réelles. Vous avez si peu de confiance en vous que vous êtes persuadée de faire fausse route ! Et très souvent, vous abandonnez le projet ou vous faites mal accompagner.

Je me souviens d'avoir échangé avec une jeune femme qui voulait écrire un recueil de poèmes. Elle me disait ne pas avoir comment faire. Très rapidement, elle a trouvé la solution, juste en discutant avec moi.

Je me souviens aussi d'une femme que j'accompagnais car elle voulait écrire un roman. C'était ma première cliente. . Elle n'arrivait pas à croire qu'elle savait écrire quelque chose qui mérite d'être lu. Que c'était bien écrit. Au point où, dès que je lui faisais une remarque, elle remettait tout en cause.

D'autres tournent en rond pendant très longtemps et n'osent pas se lancer. Ou s'arrête d'écrire parce qu'elles ne comprennent pas que ce soit si simple pour elles. Elles perdent du temps et de l'énergie à chercher les raisons de leurs facilités et de leurs réussites. J'étais comme ça !

Personnellement, j'ai souffert du syndrome. de l'imposteur Et pas que dans l'écriture ! Au point de refuser de devenir auteure parce que je me disais que je ne méritais de faire ce métier. C'est tellement génial et facile pour moi ! Je n'avais même pas conscience que, pour d'autres personnes, écrire un roman est difficile ! ( C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'éai créé ce blog et que, chaque semaine, je rédige et publie un nouvel article )

En plus de nous faire perdre confiance en nous, le syndrome de l'imposteur nous fait faire des erreurs. Même si ce n'est rien de grave, on perd beaucoup de temps et d'énergie à douter de soi-même. A cela s'ajoute le fait qu'on est de plus en plus dure et intransigeante envers soi-même. On ne se laisse pas tranquille. On se harcèle. On devient son propre bourreau !

Non seulement c'est contre-productif mais, en plus, on se fait du mal. A cause de cette histoire qu'on se raconte inlassablement : " Je ne mérite pas ma réussite. Je suis trop nulle, je n'ai pas assez de talent, je ne suis personne pour y arriver. C'est la chance du débutant" etc.

Lorsque mon premier roman a été publié, je n'y croyais pas. Je me suis dis : "C'est la chance du débutant !" J'attribuais donc ma réussite à la chance ?! Je n'arrivais pas à parler de mon livre ni à dire que je suis romancière. Je n'osais rien faire ! Je n'osais pas contacter les libraires ni qui que ce soit pour rencontrer mes lecteurs, et leur permettre de découvrir mon livre. Je me refusais toutes les opportunités qui s'offraient à moi.

Et cela a duré longtemps. Jusqu'à ce que mon second livre, " FINI LES DETTES ! ", disponible juste ici, soit publié et que je décide de me débarrasser du syndrome de l'imposteur. Il était plus que temps de le faire !!!

Vous savez maintenant pourquoi on parle du syndrome de l'imposteur sur ce blog.


SYNDROME DE L'IMPOSTEUR : COMMENT S'EN LIBERER GRACE A 6 ASTUCES EN OR MASSIF POUR ECRIRE UN ROMAN


Il est maintenant plus que temps de savoir comment se débarrasser du syndrome de l'imposteur.

Comme nous venons de le voir, ce phénomène empêche de savourer ses victoire, de s'attribuer ses propres réussites et même de se dépasser. Le syndrome de l'imposteur peut vraiment nous pourrir la vie, à bien des égards !

6 ASTUCES EN OR MASSIF POUR SE LIBERER DU SYNDROME DE L'IMPOSTEUR

Comme je vous le confiais un peu plus haut, j'ai moi-même souffert du syndrome de l'imposteur pendant plusieurs années. Et, lorsque j'ai écrit mon premier roman en moins d'une semaine, et que j'ai été publiée quelques mois plus tard, j'étais tellement abasourdie que j'ai commencé à douter fortement de moi. Forcément, ma réussite à viré au cauchemar !!! Je n'ai presque rien savouré. Et, très franchement, je le regrette !

En me basant sur mon expérience, et ce que je fais moi-même lorsque je vois ce vilain syndrome pointer le bout de son nez, voici mes 7 astuces en or massif pour se libérer du syndrome de l'imposteur quand on veut écrire un roman.

ASTUCE N°1 : COMPRENDRE D'OU CA VIENT

Pour comprendre d'où vient ce syndrome de l'imposteur, faites une ou plusieurs cessions d'écriture, axées sur vos émotions et sensations. Que ressentez-vous réellement lorsque vous vous pensez illégitime ? Quel est l'élément déclencheur ? D'où est-ce que ça vient réellement ?

Par exemple, comme je vous l'explique sur ma page "à propos", lorsque j'étais enfant je rêvais de devenir auteur. On m'a donné tout un tas de raisons selon lesquelles je n'étais pas censée y arriver. Et, parce que j'ai cru que ce qu'on me disait était vrai, lorsque j'ai tenu mon premier roman entre les mains je me suis sentie mal à l'aise. J'ai même caché mes premiers exemplaires et je ne l'ai dit à personne. Comme si j'avais commis une faute !

C'est parce que j'écris tous les jours, juste pour moi, que j'ai appris à me connaitre parfaitement et à bien me comprendre. Lorsque j'ai compris d'où venait mon malaise, et l'idée selon laquelle ma réussite n'était pas légitime, que je n'étais pas légitime en tant qu'auteur, que j'ai pu commencer à faire un travail sur moi-même.

Je vous conseille de faire pareil. Ecrivez tous les jours, juste pour vous. Pour apprendre à bien vous connaitre. Et mieux prendre soin de vous.