Rechercher
  • Malika Virin

LES COULISSE DU METIER D'AUTEUR : URSSAF ET MAISON D'EDITION

Dernière mise à jour : 27 juil. 2021

LES COULISSES DU METIER D'AUTEUR : URSSAF ET MAISON D'EDITION


Mardi 13 octobre

17h20


Je reviens d'une balade en forêt avec mes trois enfants.


En rentrant, ils m'ont fait un bouquet de fougères. Elles sont dans le vase doré, sur la table de la salle à manger.


J'avais besoin de me changer les idées, de sortir prendre l'air. L'ex-parisienne que je suis apprend à respirer, à prendre son temps. Ce n'est pas tous les jours évident ! Ceci étant dit, j'apprends à apprécier, que dis-je ? A savourer chaque instant de notre douce vie.


Ce matin, j'ai finalisé la création de ce site et l'ai enfin mis en ligne. J'ai ouvert un courrier de l'Urssaf, qui me réclame 985 € de cotisations et lu un mail de la Maison d'éditions, qui me dit qu'en deux ans, il s'est vendu 23 exemplaires de mon premier livre Les foudres du passé et que j'ai gagné 65 €.

Je n'ai pas les mots ...


Je vous raconte ?

Dans cet article :


Je vis mon rêve d'enfance

Les coulisses du métier d'auteur : URSSAF et maison d'édition

Vivre de mes livres ?

Pour aller plus loin


JE VIS MON REVE D'ENFANCE


Lorsque j'étais une enfant, je rêvais de devenir autrice. Ecrivaine. Romancière.


Je m'imaginais en train d'écrire un roman.


Puis, le tenir entre mes mains, et le serrer contre mon coeur emplit de joie.


Je vis mon rêve d'enfance !


Je suis autrice ! Plus précisément : écrivaine romancière. J'écris des livres ! Et vous pouvez les (re)découvrir sur cette page en cliquant juste ici.


LES COULISSES DU METIER D'AUTEUR : URSSAF ET MAISON D'EDITION


Avant de devenir romancière, j'ignorais absolument tout de ce qui se passait en coulisses. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir cherché !


Lorsque j'ai signé mon premier contrat, on m'a vaguement et rapidement parlé de choses à déclarer.


Moi, très naïvement, je pensais que la Maison d'édition me dirait quoi faire et quand le faire. Dans mon esprit, nous étions des collaborateurs qui allaient s'entraider. Ca ne s'est pas du tout passé comme ça !


Pour être tout à fait honnête avec vous, ce n'est que 2 ans après que j'ai découvert qu'il me fallait un certain statut juridique, qu'une errer pouvait me coûter cher et que les maisons d'édition ne s'occupent pas du tout de ce genre de chose.


Donc, après 2 ans sans statut juridique, je crée mon compte URSSAF. Et, environ 1 an plus tard, je déclare mes revenus : 65€. C'est dur ! J'accuse le coup et m'en veut de ne pas avoir su faire mon auto-promo. Je peste contre moi-même : pourquoi ai-je cru que ma maison d'édition s'en chargerai ?


L'URSSAF m'envoie mon premier appel à cotisation. Et là, j'hallucine ! 985 ?! Je ne l'ai pas vu venir ! Donc je n'ai pas prévu de payer une telle somme. A dire vrai, je pensais ne rien payer.


Et là, mes cours de comptabilité et de gestion me reviennent en mémoire.


Ma maison d'édition m'a envoyé un courrier pour me signifier que mon contrat touchait à sa fin. Elle me demande si je souhaite le prolonger. J'ai besoin d'y réfléchir. Surtout parce que Samantha, l'héroïne de mon roman "Les foudres du passé" me manque. Et que j'aimerai apporter quelques changement à mon livre.



VIVRE DE MES LIVRES ?


Avant cette mésaventure, j'aurai pu vous dire que j'en rêve.


Seulement, je suis redescendue de mon petit nuage. Fini de rêver ! Puisque ce que je vis est concret et bien réel.


Je rêvais de devenir romancière. Et je le suis !


Pour faire durer ce rêve qui n'en est plus un, je me fixe des objectifs.


Bien sûr, je sais que ce ne sera pas facile. Mais je compte bien gagner plus d'argent grâce à mes écrits. Et même en vivre ! Pourquoi pas ? Si d'autres y arrivent, je peux très bien vivre de mes écrits, moi aussi !


POUR ALLER PLUS LOIN


Je sais que ces aléas font partie du jeu, pour ainsi dire. J'aurai du mieux me préparer, faire plus de recherches. J'étais sur mon petit nuage à me battre avec mon complexe de l'imposteur.


Mais on ne m'y reprendra pas !


Il y a quelques années, j'aurai été littéralement effondrée en découvrant le montant des cotisations de l'Urssaf. J'aurai été atterrée, triste et de mauvaises humeurs pendant plusieurs semaines.


A cette époque, j'étais tellement endettée que je ne pouvais pas subvenir à mes besoins, ni à ceux de mon enfant. A ce propos, j'ai écris un livre : Fini les dettes ! 12 actions pour reprendre vos finances en main.


Mais aujourd'hui, tout est différent ! J'ai agit avec calme et détermination :


  • j'ai contacté l'URSSAF pour qu'on trouve une solution. Et j'ai fait d'autres erreurs dont je vous parlerai peut-être un jour, sur ce blog ou ailleurs

  • je me suis concentrée sur les solutions me permettant d'augmenter mes revenus

  • je suis sortie m'aérer l'esprit, tout en profitant de mes enfants dans cette douceur automnale.

Lorsqu'on veut écrire un roman, on ne s'attend pas toujours à réussir. Et, lorsqu'on y arrive, on découvre tout un nouveau monde. Plein d'imprévus ! C'est pour cela qu'il est important de bien se faire accompagner. Pendant l'accompagnement littéraire, nous parlons de toutes ces choses méconnues : l'URSSAF, le rôle d'une Maison d'édition, le choix éditorial, les première et quatrième de couverture. Et de beaucoup d'autres choses !


Découvrez l'accompagnement littéraire en cliquant juste là.


A très vite ! Malika Virin



Et pour aller encore plus loin, téléchargez gratuitement mon ebook dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement en cliquant juste ici.