Rechercher
  • Malika Virin

L'ACCOMPAGNEMENT LITTERAIRE

Dernière mise à jour : 22 août 2021

MON ACCOMPAGNEMENT LITTERAIRE


Coucou !


J'espère que vous allez bien.


Je vous en ai beaucoup parlé, ces derniers temps. Surtout sur Instagram ! C'est sur ce réseau social que je suis la plus active. Et je réponds à tous les commentaires et questions. On se retrouve là-bas ? Cliquez juste ici pour me faire un "coucou" sur Instagram !


Aujourd'hui, je vous dis enfin tout sur mon accompagnement littéraire !


Si vous voulez écrire un roman, ou que vous êtes en train d'en écrire un, la suite va vraiment vous intéresser.


Alors, installez-vous confortablement. Et, bonne lecture !


Bienvenue sur le blog. Si vous êtes nouvelle ici, vous voulez certainement lire mon ebook dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement. Téléchargez gratuitement mon guide en cliquant juste ici. 



Dans cet article

Pourquoi j'ai créé l'accompagnement littéraire

Pour qui je l'ai créé

Qu'est-ce que l'accompagnement littéraire

Quand débute l'accompagnement littéraire

Pour aller plus loin


POURQUOI J'AI CREE L'ACCOMPAGNEMENT LITTERAIRE


Avant de vous expliquer pourquoi j'ai créé l'accompagnement litttéraire, laissez-moi vous parler un peu de mon parcours.


J'écris tous les jours depuis presque 25 ans.


En 2016, après la fermeture de mon entreprise de mode je ne voulais pas finir l'année sur une note triste. Alors, j'ai décidé de faire ce que j'aime le plus au monde et de réaliser mon rêve de devenir écrivaine.


Très honnêtement, j'espérais de tout mon être devenir autrice depuis l'enfance, mais une part de moi pensait que je n'y arriverai pas, que je n'oserai pas me lancer, ni écrire ce livre. Et encore moins envoyer mon manuscrit à une Maison d'édition !


Pourtant, je me suis assise à la table de ma cuisine, et j'ai commencé à écrire.


J'ai écrit cette histoire que je portais en moi depuis plusieurs années.


Quelles sensations extraordinaires !


Je cherchais mes mots, j'écrivais des phrases, je décrivais des scènes, des lieux, des situations, je créais des personnages et leur donnais vie grâce à mes mots.


Plus j'avançais dans l'écriture de mon roman, plus je me prenais au jeu. Qu'allait devenir Samantha ? Alexandre l'aimerait-il toujours après avoir découvert son terrible secret ? Et comment survivre à tout cela ?


Lorsque j'ai mis le point final, je me suis sentie si heureuse et si libre ! Car oser m'a permis de me libérer de tellement de choses : des croyances / superstitions, des peurs, des manques …


Le lendemain, j'ai relu mon manuscrit, je l'ai corrigé. Puis, je l'ai envoyé à plusieurs Maisons d'édition. Moi qui avait si peur de l'envoyer à une seule, je l'ai envoyé sans scrupule à plusieurs Maison d'édition. Qui m'ont toutes répondue !


Je me suis dit : "Wow ! Y aller au culot, ça paie!"


Certaines m'ont gentiment remercié et m'ont dit que mon manuscrit ne les intéressait pas.

Ouch ! ça fait mal !


D'autres ont vraisemblablement apprécié mes écrits. Quelle joie !


J'ai reçu plusieurs verses propositions, j'ai rencontré quelques éditeurs et j'ai même pu choisir la Maison d'éditions avec laquelle je voulais travailler.


J'étais si heureuse !


Le travail sur mon manuscrit, les échanges, les corrections, le choix des première et quatrième de couverture, le prix de mon livre, … Chaque étape a été une merveilleuse découverte.


J'ai travaillé pendant de nombreux mois, parfois en me demandant si tout cela était bien réel et si, oui ou non, un jour je tiendrais enfin mon livre entre les mains.



Mon premier roman LES FOUDRES DU PASSE est paru fin 2017, aux Editions Baudelaire.


Génial ! Je réalisais mon rêve et "J'me voyais déjà, en haut de l'affiche", je me disais "Super, je vais me faire interviewer, parler de mon livre, rencontrer les lecteurs et faire des séances de dédicaces!"


Mais ça ne s'est pas tout à fait passé comme ça.


Je croyais vraiment que ma Maison d'éditions s'occupait des relations presses et des séances de dédicaces. Que nenni ! Pas du tout, du tout, du tout !!


Je me suis donc retrouvée là, toute timide face à mon premier roman, à m'entendre dire :" C'est vous qui parlez le mieux de votre livre. Vous trouverez une liste de personnes à contacter juste là. Et allez à la rencontre des librairies, proposez-leur votre livre et demandez-leur si elles acceptent d'organiser une séance signatures" (Pour tout savoir sur ma première séance signatures, cliquez juste ici. )


Je crois bien que j'en ai pleuré. Mon rêve virait au cauchemar !


D'ailleurs, ma première séance de dedicaces était un cauchemar. Je te raconte tout juste ici.


Mon second livre FINI LES DETTES est paru chez Edilivre, début 2019. Et je refusais de vivre la même chose que pour mon premier ouvrage. Alors, j'ai pris les choses en main et là, Bim ! Tout s'est mieux passé.



J'ai été invitée à des conférences / débats, j'ai rencontré mes lectrices, j'ai fait des séances de dédicaces extraordinaires, j'ai rencontré des personnes incroyables.


Super !

Mais... Oui, il y a encore un MAIS !


Mes livres ne se vendaient pas suffisamment.


Et j'ai découvert qu'il me fallait un statut juridique.


M'en a-t-on parlé un jour ? L'aurai-je oublié ? J'étais tellement concentrée sur l'écriture de mes livres ! Et vivre mon rêve m'enthousiasmait tellement, que je ne me suis posée aucune question concernant des déclarations et l'Urssaf.


Bref, une fois encore, je déchantais.


En 2020, j'ai écrit plusieurs livres, tous autopublié :


- MONSIEUR CANARD écrit avec mon fils DJIBRIL VIRIN

- DIX ANS TROP TARD

- L'HOMME DU DESERT