top of page
Rechercher
  • Malika Virin

DOIS-JE TUER MON PERSONNAGE

Dernière mise à jour : 8 août 2021

DOIS-JE, ET PUIS-JE, TUER MON PERSONNAGE ?


Coucou !


J'espère que vous allez bien.


Je suis ravie de vous retrouver dans ce nouvel article de blog.


Précédemment, nous avons vu comment créer des personnages riches, c'est-à-dire attachants et inoubliable.


Aujourd'hui, voyons ensemble ce qu'il en est de la mort du personnage, en répondant à cette question : dois-je tuer mon personnage ?


Si vous voulez écrire un roman, ou que vous êtes en train de le faire, vous le savez : dans un récit tout est possible ! Et il arrive qu'on s'interroge sur la mort du personnage.


Si ce sujet vous intéresse, installez-vous confortablement. Et bonne lecture !


Avant de commencer, si tu souaites écrire ton roman et devenir écrivaine, découvre l'accompagnement littéraire
Bienvenue sur le blog. Si vous êtes nouvelle ici, vous voulez certainement lire mon ebook gratuit dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement. Cliquez ici pour télécharger mon guide. 



Dans cet article :

A-t-on tous les droits sur nos personnages ?

Mon personnage peut-il ou doit-il mourir ?

La mort du personnage signifie-t-elle la fin du roman

Pour aller plus loin


A-T-ON TOUS LES DROITS SUR NOS PERSONNAGES ?


Lorsqu'on écrit un roman, on prend le temps de créer des personnages riches et inoubliables.


On leur attribut des traits physique et de caractère bien particulier, facilitant ainsi la distinction entre chacun d'eux par les lecteurs.


A force de les travailler et de vouloir les rendre réels, on finit par s'attacher à eux. On leur veut du bien et, même s'ils commettent des actes innommables, nous avons tendance à leur trouver des circonstances atténuantes.


Il arrive toutefois qu'on leur en veuille, qu'on les déteste même ! Mais c'est un autre sujet dont je vous parle dans cet autre article : " Je déteste mon personnage ".


Et puis, certaines fois, on se retrouve embêtée car on ne sais plus quoi faire avec notre personnage.


Peut-on le rendre plus ou moins ce qu'il est déjà ? Lui faire faire le tour du Monde ? Le faire tomber gravement malade ? Lui faire subir une thérapie génique qui le transformerai tantôt en homme, tantôt en femme ? A-t-on tous les droits sur lui?


La réponse est bien évidemment OUI !


Cependant, il y a certains paramètres à prendre en compte.


En effet, il faut faire attention à :


  • la cohérence de votre récit : quelques soient les choix que vous faites pour votre personnage, il faut que cela soit cohérent avec le contexte et l'histoire de votre roman. Sans quoi cela ne fonctionnera pas !

  • ne pas perdre votre lecteur : si vous faites subir une trop grosse transformation à ton personnage sans amener votre lecteur à accepter cette idée, même s'il ne s'y attend pas, il ne comprendra plus rien

Les rebondissements sont une bonne chose. Ils donnent un certain rythme au roman. Le lecteur aime être surpris. Et c'est une bonne manière de faire progresser le personnage dans l'histoire.


Mais, vous devez gardez votre lecteur jusqu'au point final; et, pour ça, il doit comprendre ce qu'il se passe. Sans quoi, vous risquez de le perdre définitivement !


Bon, là c'est peut-être un peu complexe. C'est pour cela que j'ai créé l'accompagnement littéraire que vous pouvez rejoindre en cliquant juste ici.



MON PERSONNAGE PEUT-IL OU DOIT-IL MOURRIR ?


Ecrire un roman nécessite, au minimum, un début, un milieu et une fin.


Généralement, et quelque soit le genre litt