top of page
Rechercher
  • Malika Virin

LES COULISSES DU METIER D'ECRIVAINE 2020 : LE BILAN

Dernière mise à jour : 2 août 2021

2020 : LE BILAN

Coucou !


J'espère que vous allez bien et que votre weekend se passe bien.


Vous l'aurez très certainement compris, dans cet article je fais le bilan de l'année 2020.


Installez-vous confortablement. Et, bonne lecture !




Bienvenue sur le blog. Si vous êtes nouvelle ici, vous voulez certainement lire mon ebook dans lequel je détaille les 6 choses à faire pour écrire facilement. Téléchargez gratuitement mon guide en cliquant juste ici. 


Dans cet article :

- 2020 ou l'art de l'inattendu !

- 2020 ce qui s'est vraiment passé

- ce que je retiendrai

- 2021 : quelles sont mes priorités et objectifs ?

- Pour aller plus loin




2020 OU L'ART DE L'INATTENDU !


Face à tout ce qui s'est passé cette année, je crois que chacun d'entre nous a fait ce qu'il a pu. Aucun de nous n'est à blâmer. Car personne ne s'attendait à vivre une année aussi … bouleversante !


L'annonce de l'apparition soudaine d'un virus venu d'ailleurs, la gestion (toute relative) de cette situation extraordinaire (au sens propre du terme) par les chefs et cheffes d'état du monde entier, les fermetures des frontières, les mots (si bien choisis ? ! ) de E. Macron, le confinement le déconfinement et le re-confinement les" nouvelles règles sanitaires", le couvre-feu … Tout ceci est digne d'un excellent livre !


Et puis, autour de tout cela, il y a eu tellement de drames ! Des mots que je n'ai pas envie d'écrire. Et qui, pourtant, ont toute leur importance.


Même si, tout comme moi, vous suivez l'actualité de très loin, vous savez très probablement de quoi je parle : agressions, meurtres, violences conjugales, …


Comme bon nombre d'entre nous, je suppose, j'aurai aimé que cette année soit différente.


Comme beaucoup, j'espérais une belle et bonne année.


Comme tout le monde, il a fallu que je m'adapte et que je prenne de sérieuses décisions.


2020 : CE QUI S'EST VRAIMENT PASSE


Comme tu t'en doutes, je vais parler ici de ce qui s'est vraiment passé pour moi.


Tout simplement parce que :

  1. Je ne travaille pas pour le gouvernement et qu'en tant que citoyenne lambda je n'ai accès à aucune autre information que celles qu'on nous transmet

  2. C'est mon site, mon blog : il me semble normal de vous partager cela, en espérant que cela vous aide, vous inspire, vous motive

Alors, voilà ! Je vous raconte.


Au début, je n'y ai pas cru.


Un virus venu de Chine qui allait tous nous anéantir ? Bien sûr que non !


Je ne pensais même pas que ce virus existait vraiment. Je me disais "C'est une grippe, c'est tout !"


Bien que je continue de penser que ce n'est pas ce virus qui anéantira toute l'humanité, ni même une partie, il a bien fallu que je me rende à l'évidence lorsqu'une proche est tombée malade et que le diagnostic est tombé ! Je vous rassure, cette proche va beaucoup mieux et elle fait plus attention à elle.


Bon, je dois être honnête : je suis certaine que c'est une grippe. Certes, je ne suis pas médecin ! Mais c'est une grippe !!


Ensuite, lorsque j'ai entendu Emmanuel Macron dire "Nous sommes en guerre, nous sommes en guerre, nous sommes en guerre " et " confinement " et "J'en prends l'entière responsabilité" j'ai eu vraiment peur.


Je n'ai pas eu peur de tomber malade.


J'ai eu peur pour la France.


J'ai eu peur pour nos libertés.


J'ai eu peur que ce monsieur, élu démocratiquement, ne déclenche une guerre sciemment.


Et puis, tout est allé très vite, dans ma tête. J'ai eu presque 48 heures de panique et j'ai enfin pu respirer.


Et c'est là que j'ai commencer à prendre des décisions importantes. Importantes pour ma famille pour moi et notre avenir :

  1. Créer un potager Et c'est une formidable aventure, pleine de découvertes et de douceurs.

  2. Prendre en charge l'instruction de mes enfants : ils n'étaient pas vraiment heureux à l'école et, dès les premiers jours du premier confinement, mon époux et moi avons compris que suivre et respecter leurs envies et leur rythme est notre priorité. Nous avons donc choisi de les inscrire dans une école p